CDD à la Poste

CDD à la Poste, il distribue le courrier. C'est difficile, cette connerie. Il regrette toutes les critiques qu'il a faites sur les facteurs. Déjà, c'est dur de ne rien voler. Mais surtout, qu'est-ce qu'il marche. Et c'est un véritable parcours du combattant de découvrir où les gens sont allés mettre leurs boîtes aux lettres... Si... Lire la Suite →

Virginie – Daniel / Conversation

Il avait eu quelques secondes d'incrédulité, et puis sa vie avait changé, pour toujours. La peur. Il ne la connaissait pas encore. Elle venait de s'accrocher aux viscères et ne bougerait plus. La peur qu'il arrive quelque chose à cette petite créature. Et il avait suffi d'une seconde à ce "quelque chose" pour se déployer... Lire la Suite →

Petites crottes

Patrice met la radio et allume son ordinateur. C'est ce qu'il fait tous les matins. Il sait que ça le rend fou. Dans les années 80, quand il a commencé à acheter la presse et écouter la radio, c'était différent. […] Les commentaires merdiques sur la chute du Mur, la place Tiananmen ou Scorsese qui... Lire la Suite →

Pamela n'aurait pas parié un centime sur ce bizness de fausse clope, qui avait envie de fumer son stylo-plume ? Ça a cartonné, au-delà du raisonnable. Vernon Subutex / Virginie Despentes

Lucidités contradictoires

Ce qui fascine Vernon, de Xavier à Sylvie en passant par Louis, qui n'ont pas grand chose en commun, c'est qu'ils ne doutent de rien. Ils voient bien, pourtant, que personne n'est d'accord sur rien, ils pourraient en tenir compte et se demander comment ils vont faire avec cet éclatement de lucidités contradictoires. Au contraire,... Lire la Suite →

Vernon n'a jamais eu suffisamment de suite dans les idées pour être vraiment déprimé. Ça l'a toujours sauvé. Vernon Subutex / Virginie Despentes

Résolution

J'ai entrepris de me présenter au bureau une heure après l’heure convenue. De cette manière, je suis beaucoup plus frais et reposé quand je me présente et j'évite la première heure blafarde de la journée de travail, au cours de laquelle mes sens encore engourdis font de toutes les tâches de véritables pensums. Je constate... Lire la Suite →

Les mots d'Étienne la hantaient ; c'était juste une phrase, certes, mais qui prenait l'espace d'un roman russe dans son esprit. Deux sœurs / David Foenkinos

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :