Vous prendrez bien un morceau ?

Parfois, je glisse des petits morceaux d’écriture dans le métro. Vous… vous en avez trouvé un ?!!!! Le titre et la catégorie devraient vous permettre de retrouver facilement le  morceau tout entier. Mais vous pouvez aussi me demander 🙂 Vive la lecture !

Article mis en avant

Il y a une sociabilité de l'acteur qui est déterminante. Une capacité à être en groupe, dans le corps d'une troupe ou d'un ensemble, dans lequel il se fond et se distingue tour à tour. Ça demande une certaine santé mentale. Denys Podalydès / Théâtre(s) n°12

Amour au kilo

PÈRE LOUP : J'aime tout de toi [...] Ce m'est une chance, car tu es ma reine Je baiserai tes pieds je te cuirai la viande Et si je te fais grossir Je n'en aurai que plus à AIMER Jungle Book / Robert Wilson

Fille au courant

MICHEL SIMON : (à Jean-Pierre) Je me demande ce qui t'attire chez elle ? Elle est gentille, mais elle est pas là ! [...] C'est du vent, un courant d'air... J'l'aime bien tu vois, mais avec elle, j'ai toujours peur d'attraper froid ! Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? / Eric Bu - Elodie... Lire la Suite →

Fatalitarisme

Léonie : Maman t'es juste fatalitaire... Marie : Fataliste ! Léonie : Moi, j'dis fatalitaire ! Pour pas devenir "fataliste" justement... Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? / Eric Bu - Elodie Menant  

Adieu

L'auteur devrait mourir après avoir écrit - pour ne pas gêner le cheminement du texte. Umberto Eco

Super-objectif

Je peux vous donner des preuves encore plus  convaincantes de l'importance du choix d'un nom pour le super-objectif. Lorsque j'ai joué Le Malade imaginaire de Molière, nous avions abordé la pièce d'une façon très superficielle, et choisi pour thème : "Je désire être malade." Mais plus je travaillais et mieux je réussissais, plus il parut... Lire la Suite →

Soumission des corps

N'aie pas peur Jacques... - Pourquoi tu dis ça ? Peur de quoi ? - De moi. Tu n'as pas l'habitude d'être aimé comme un raz de marée et je sais que tu tiens à ta liberté... - Ne dis pas de bêtises. Ma liberté, avec toi, je n'ai rien à en foutre. Rien. Prends-là,... Lire la Suite →

Tirésias, à Oedipe : "Ton sourcil ne me fait pas peur." Œdipe Roi / Sophocle      

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :