10 avril 2016

Ascidie

Petit être des mers appartenant, comme l’être humain, à l’embranchement des chordés ; c’est-à-dire à la famille des être vivants pourvus d’une moelle épinière et d’un cerveau.

A la différence de l’homme qui profite allégrement de ces organes géniaux, l’ascidie ne s’en sert que pour une seule chose : naviguer à travers les mers à la recherche d’un petit coin de rocher idéal, sur lequel il fera bon s’accrocher toute une vie.

Une fois installée, l’ascidie mange son cerveau, qui ne lui est plus d’aucune utilité.

C’est là une autre différence avec son cousin l’homme qui, intelligent jusqu’au bout, ne se grignote jamais la cervelle, même persillée.

Il préfère éventuellement se la faire exploser.

Sources : Le charme discret de l’intestin / Giulia Enders

 

Joindre la conversation 1 commentaire

  1. Bon jour,
    La nature fait bien les choses, mais pas pour tous 🙂
    J’ai lu le livre : « Le charme discret de l’intestin ». Une référence pour nous les humains.
    Max-Louis

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

CATÉGORIE

A