4 septembre 2016

Demi-tours

Quand il vomit, notre corps suit un plan d’urgence bien précis. C’est même du travail de pro. Des millions de petits récepteurs testent le contenu de notre estomac, analysent notre sang et digèrent des impressions au niveau du cerveau. […] Le cerveau sait faire la part des choses. Selon le nombre et l’intensité des alarmes émises, il décide en son âme et conscience : vomir ou ne pas vomir. Le résultat des délibérations est communiqué à des muscles sélectionnés par le cerveau, qui se mettent aussitôt au travail.
[…] on obtient alors chaque fois la même séquence : […] les sujets pâlissent, parce que les troupes sanguines se sont retirées des joues pour aller là où on a besoin d’elles : dans le ventre. La pression artérielle chute et le rythme cardiaque ralentit. Pour finir, un signe avant-coureur presque infaillible est déclenché : la salivation. Dès que le cerveau a informé la bouche de la situation, celle-ci sécrète de grandes quantités de salive pour protéger nos précieuses dents de l’attaque de suc gastrique.
[…] Agités de petites ondes nerveuses, [l’estomac et l’intestin] poussent leur contenu respectif dans des directions contraires. Cette marche arrière un peu désordonnée se produit au niveau des muscles lisses, placés sous le contrôle du système nerveux autonome, si bien que nous n’en avons pas conscience. Mais, intuitivement, c’est le moment où beaucoup d’entre nous comprennent qu’il leur faut vite dénicher un récipient approprié.
Avoir l’estomac vide n’empêche pas de vomir, puisque l’intestin grêle peut lui aussi renvoyer son contenu en sens inverse. L’estomac ouvre alors ses portes et laisse passer le contenu de l’intestin grêle vers l’étage supérieur. […]
Les poumons prennent une grande bouffée d’air, les voies respiratoires se ferment. L’estomac et le cardia se relâchent […]. Le diaphragme et les muscles de la paroi abdominale se contractent, exerçant soudain une pression d’en bas. Tout le contenu de notre estomac se vide alors comme du dentifrice pressé hors d’un vulgaire tube. Et avec fougue, s’il vous plaît, jusqu’à épuisement des stocks.

Le charme discret de l’intestin / Giulia Enders

Illustration par Jill Enders

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

Mécaniques du corps

Mots-clés

, , ,