« Il y a le désespoir qui t’écrase, il y a celui qui se jette sur toi à l’improviste, il y a celui qui t’étouffe, qui ne te permet plus de respirer. Et puis il y a celui qui ne t’écrase pas et ne t’étouffe pas ; c’est celui qui déchire l’homme de l’intérieur, comme les monstres des profondeurs qu’on remonte à la surface de l’océan. »

Vie et destin / Vassili Grossman

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

Mécaniques de l'esprit

Mots-clés