6 février 2017

Besoin de beauté

Lady L. avait trouvé dans l’Essai sur l’art de Sir Bertram Moore, publié en 1941, un passage remarquable qui lui paraissait s’appliquer admirablement à Armand et à certains de ses compagnons.

« Cela devait finir ainsi ; le besoin de beauté de l’âme humaine devait tôt ou tard sortir des limites de l’art pour s’attaquer à la vie elle-même. Nous voyons donc des créateurs inspirés lancés à la poursuite d’un chef-d’œuvre vécu et qui se mettent à traiter la vie et la société comme une matière plastique. Imaginez un Picasso ou un Braque essayant de bâtir un monde nouveau selon les canons de son art : l’humanité entière traitée et triturée – torturée – comme une pâte à modeler. C’est ce qui nous arrive. Reste à savoir d’où vient dans l’âme humaine ce besoin de beauté : c’est un vraiment un bien curieux endroit où l’on est allé le fourrer. »

Lady L. / Romain Gary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

Dessin et sculpture

Mots-clés

,