20 mai 2017

État d’urgence

Dès lors que notre organisme est privé de nourriture, il trouve des solutions pour assurer sa survie. Différentes hormones sont produites pour gérer et compenser le manque. […]

Au-delà de quelques jours [sans aucun apport énergétique], la sensation de faim disparaît tandis que, dans le même temps, une alerte est lancée à l’organisme pour le stimuler à rechercher de la nourriture – c’est le rôle des catécholamines qui vont être fortement sécrétées. Après quelques jours, la sécrétion de la dopamine, de l’adrénaline et de la noradrénaline va être fortement augmentée. Ces catécholamines stimulent tout le corps pour lui permettre une activité physique autant que stratégique et cognitive. […]

Sur le plan cérébral, la dopamine et la noradrénaline renforcent l’attention, la motivation, la faculté d’adaptation et la capacité à avoir du plaisir dans son action, et donc à la poursuivre.

Le guide pratique du jeûne / Dr Lionel Coudron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

Boire, manger