2 juin 2017

TOC TOC

Il apparaît donc que les murs ont de l’avenir. Le mur de Berlin, salué dans sa chute comme la fin des murs, constituait plutôt le début d’une génération nouvelle. Trop souvent comparés à lui, les murs qui aujourd’hui interdisent s’en distinguent pourtant en ceci que le premier empêchait de sortir alors que les seconds empêchent d’entrer.

Histoire des murs / Claude Quétel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

Anthropologie

Mots-clés