Ride du lion et pattes d’oie

L’enveloppe des arbres est en tout point similaire à la nôtre, à une différence de vocabulaire près : leur peau est appelé écorce. […]

Tous les arbres ne desquament pas de la même façon. Certains s’exfolient en permanence (leurs pendants humains se verraient prescrire un bon shampooing antipelliculaire) quand d’autres se dégarnissent avec la plus grande parcimonie. […]

Chez les sujets jeunes, à quelque espèce qu’ils appartiennent, le liège est lisse comme une peau de bébé. A mesure qu’ils avances en âge, des fissures apparaissent (les premières à la base du tronc), dont la profondeur s’accentue au fil des années.

La vitesse du processus dépend de l’espèce.

La vie secrète des arbres / Peter Wohlleben

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :