28 septembre 2018

Capitalisme

Ce qu’on appelle « capitalisme » est diffus, complexe, protéiforme. Il demeure que, entre la systématisation de l’actionnariat, l’importance de la spéculation financière, le principe généralisé de l’endettement et les accélérations permises par les nouvelles technologies, c’est bien un nouveau capitalisme qui s’est imposé depuis plusieurs décennies : un mode de création des richesses par la dette et la spéculation qui disqualifie le travail (le salaire, c’est bon pour les pauvres), exténue les forces et le temps.

Désobéir / Frédéric Gros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

À propos de FloFlo

"Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène."

Derniers Articles par FloFlo

CATÉGORIE

C