Essayez, vous verrez

Souvent, les visiteurs avec lesquels j’ai l’occasion d’échanger me parlent du sentiment d’être totalement dans leur élément, de l’impression de plénitude que leur apporte une promenade sous les frondaisons d’une de nos réserves de feuillus. Marcher dans des forêts de conifères, qui chez nous sont le plus souvent plantées et demeurent donc des écosystèmes artificiels vulnérables, ne leur donne pas cette impression de connexion avec l’environnement. Sans doute cela tient-il au fait que dans une forêt de hêtres les arbres échangent plus de signaux de bien-être que d’ « appels à l’aide ».

Ce sont ces messages positifs que nous respirons et qui parviennent à notre cerveau. Je suis persuadé que nous possédons instinctivement la capacité de percevoir l’état de santé d’une forêt. Essayez, vous verrez.

La vie secrète des arbres / Peter Wohlleben

© Alexandra Dvornikova

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :