Lettre de rupture à soi-même

Vous m’avez profondément déçu. Je découvre que vous avez une nature médiocre d’épargnant, que vous êtes un homme de bilan, de prévoyance, de comptabilité et de marges bénéficiaires. L’aventurier que j’ai connu dans ma jeunesse est devenu un petit bourgeois qui a peur de perdre. Vous ne savez plus vivre dans le présent, et le souci des lendemains est votre préoccupation constante. Lorsque vos pouvoirs sexuels déclinent, vous vous comportez comme un chef d’entreprise qui a peur de ne plus pouvoir faire face aux échéances et vous préférez vous retirer de l’affaire. Il vous reste pourtant des mois, peut-être même un an ou deux, et avec un peu de chance, vous crèverez avant d’avoir un infarctus, mais non, il faut des horizons et des perspectives, des dizaines d’hectares d’avenir, et vous qui risquiez autrefois votre vie tous les jours, vous n’avez plus à la place du cœur qu’une caisse de prévoyance. J’ai donc pris la décision de rompre avec vous.

Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable / Romain Gary

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :