Délégations

Déléguez, déléguez, cher monsieur. Les P.-D.-G. l’oublient toujours. L’habitude de ne compter que sur eux-mêmes, et puis c’est l’infarctus. On devient généralement un grand patron après la cinquantaine, mais on ne veut pas déléguer. Pourtant, tout est là. Vous savez, Hendemann, qui a avalé toute la concurrence européenne ? Quelqu’un lui a dit à un dîner, devant moi, qu’il oubliait un peu ce qu’il devait à son jeune adjoint, un certain Moudard. « Reconnaissez que c’est Moudard qui a pratiquement tout fait. » Et Hendemann lui a répondu tranquillement : « Oui, mais c’est moi qui ai trouvé Moudard. »

Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable / Romain Gary

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :