Soumission des corps

N’aie pas peur Jacques…

– Pourquoi tu dis ça ? Peur de quoi ?

– De moi. Tu n’as pas l’habitude d’être aimé comme un raz de marée et je sais que tu tiens à ta liberté…

– Ne dis pas de bêtises. Ma liberté, avec toi, je n’ai rien à en foutre. Rien. Prends-là, tiens. Je te la donne. Fais-en des rideaux. Il n’y a pas de liberté, Laura. Biologiquement, on est tous des opprimés. La nature, cette nature que l’on défend tant, exige de nous la soumission. Il faut sauver les océans, il paraît, l’air et les arbres, mais l’homme vit dans un état d’oppression et de spoliation permanent… J’aimerais mourir avant, tiens.

– Avant quoi ?

– […] Avant que tous les océans deviennent pollués, ma chérie, et que la vie perde ses très belles plumes. Avant que toutes roses ne deviennent grises.

– Ça peut être très beau une rose grise.

Au-delà de cette limite votre ticket n’est pus valable / Romain Gary

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :