Super-objectif

Je peux vous donner des preuves encore plus  convaincantes de l’importance du choix d’un nom pour le super-objectif. Lorsque j’ai joué Le Malade imaginaire de Molière, nous avions abordé la pièce d’une façon très superficielle, et choisi pour thème : « Je désire être malade. » Mais plus je travaillais et mieux je réussissais, plus il parut évident que nous transformions cette comédie en tragédie. Dès que nous nous sommes rendu compte de notre erreur, nous avons changé le thème en « Je désire paraître malade », et tout le côté comique se détacha alors avec netteté. Le terrain était prêt pour montrer la façon dont les charlatans du monde médical exploitent la crédulité d’Argan, ce qui était le dessein de Molière.

La formation de l’acteur / Constantin Stanislavski

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :