Protection rapprochée

Les gens pensent que je veux tout contrôler. Contrôler la lumière, la hauteur des tableaux, la disposition de la galerie… Je ne contrôle pas, je protège. Un tableau vit d’amitié. Sans affection, il meurt. C’est toujours très risqué de le laisser partir seule dans le vaste monde. […]

C’est vrai que ça me déprime quand je pense à comment les gens vont regarder mes tableaux. S’ils vont les regarder sans bonté. Vendre un tableau, c’est comme d’envoyer un enfant aveugle dans une pièce plein de lames de rasoir.

Rouge / John Logan
Version française de Jean-Marie Besset

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :