Il y a une sociabilité de l'acteur qui est déterminante. Une capacité à être en groupe, dans le corps d'une troupe ou d'un ensemble, dans lequel il se fond et se distingue tour à tour. Ça demande une certaine santé mentale. Denys Podalydès / Théâtre(s) n°12

Amour au kilo

PÈRE LOUP : J'aime tout de toi [...] Ce m'est une chance, car tu es ma reine Je baiserai tes pieds je te cuirai la viande Et si je te fais grossir Je n'en aurai que plus à AIMER Jungle Book / Robert Wilson

Fille au courant

MICHEL SIMON : (à Jean-Pierre) Je me demande ce qui t'attire chez elle ? Elle est gentille, mais elle est pas là ! [...] C'est du vent, un courant d'air... J'l'aime bien tu vois, mais avec elle, j'ai toujours peur d'attraper froid ! Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? / Eric Bu - Elodie... Lire la Suite →

Fatalitarisme

Léonie : Maman t'es juste fatalitaire... Marie : Fataliste ! Léonie : Moi, j'dis fatalitaire ! Pour pas devenir "fataliste" justement... Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? / Eric Bu - Elodie Menant  

Adieu

L'auteur devrait mourir après avoir écrit - pour ne pas gêner le cheminement du texte. Umberto Eco

Super-objectif

Je peux vous donner des preuves encore plus  convaincantes de l'importance du choix d'un nom pour le super-objectif. Lorsque j'ai joué Le Malade imaginaire de Molière, nous avions abordé la pièce d'une façon très superficielle, et choisi pour thème : "Je désire être malade." Mais plus je travaillais et mieux je réussissais, plus il parut... Lire la Suite →

Soumission des corps

N'aie pas peur Jacques... - Pourquoi tu dis ça ? Peur de quoi ? - De moi. Tu n'as pas l'habitude d'être aimé comme un raz de marée et je sais que tu tiens à ta liberté... - Ne dis pas de bêtises. Ma liberté, avec toi, je n'ai rien à en foutre. Rien. Prends-là,... Lire la Suite →

Tirésias, à Oedipe : "Ton sourcil ne me fait pas peur." Œdipe Roi / Sophocle      

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :