Stanislavski – FloFlo / Conversation

Rien n'est plus beau que la nature. Elle doit être l'objet d'une continuelle observation. Prenez pour commencer une simple petite fleur, ou bien un de ses pétales, une toile d’araignée, ou un dessin de givre sur une vitre, et essayez d'expliquer par des mots pourquoi vous aimez ces objets. L'effort que vous devrez faire vous... Lire la Suite →

Rousseau – Gros / Conversation

Point pour lui d’amour fraternel de l’humanité entière : on aime les tartares pour se dispenser d’aimer son prochain. Du contrat social / Jean-Jacques Rousseau Au bout du compte, ce seront six millions de Juifs exterminés, et ce n'est pas imaginable. Le traitement de masse annihile l'imagination du semblable et détruit la sensibilité au prochain... Lire la Suite →

Gros – Estés – FloFlo / Conversation

La désobéissance constituerait notre premier état, notre nature peut-être si, par "nature", on entend ce qui nous rattache aux bêtes et aux loups. Immédiatement, nous serions réfractaires à la règle. [...] Dès qu'il s'agit d'opposer l'homme civilisé à la sauvagerie (supposée), l'obéissance est pensée comme ce qui nous humanise. (Dés)obéir / Frédéric Gros Parmi les... Lire la Suite →

Gros – Le Clézio / Conversation

Être libre, c'est essentiellement vouloir être libre. Ce qui effraie, c'est que la liberté soit à ce point à la verticale de notre responsabilité. Elle n'est rien d'autre que cette verticale. Nous ne sommes pas responsables parce que libres, mais libres parce que responsables. (Dés)obéir / Frédéric Gros La liberté est une conquête. L'Africain /JMG... Lire la Suite →

Tournier – Luette / Conversation

La vie n’est tolérable qu’en état d’ébriété. Ébriété alcoolique, amoureuse, religieuse. Créature de néant, l’homme ne peut affronter l’inconcevable tribulation qui lui advient qu’en se saoulant la gueule. Le Roi des aulnes / Michel Tournier Je te souhaite d’avoir connu l’amour, le Grand. Dans son principe alcoolique le plus pur, celui dont la morsure nous... Lire la Suite →

Bobin – Tournier / Conversation

C'est dans un hall de gare, à Lyon-Part-Dieu. [...] Cette jeune femme est tout entière occupée par son enfant, envahie d'un amour abondant, sans réserve. Si totalement brûlée d'amour qu'elle en est lumineuse, et que son visage suffit à éclairer le restant de votre journée, tout ce temps à tuer avant le train à prendre,... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :