L’effet pet

On a beau dire, fit Ratinier pour le seul plaisir de parler, mais tout ça c'est plus fort que du roquefort. Si on peut plus péter sous les étoiles sans faire tomber un Martien, y va nous en arriver des pleines brouettes ! La soupe aux choux / René Fallet  

Semblant de nuit

Mon ami avait une bizarrerie d'humeur, - car comment définir cela ? - c'était d'aimer la nuit pour l'amour de la nuit ; la nuit était sa passion ; et je tombai moi-même tranquillement dans cette bizarrerie [...]. La noire divinité ne pouvait pas toujours demeurer avec nous ; mais nous en faisions la contrefaçon.... Lire la Suite →

Colline

Ça marchait bien, avant ; elle n'avais jamais rien dit, jamais rien fait, contre nous. C'était une bonne colline. Elle savait de belles chansons. Elle bourdonnait comme une grosse guêpe. Elle se laissait faire ; on creusait jamais bien profond : un coup de bêche ou deux, qu'est ce que ça peut faire ? On... Lire la Suite →

Rien que ça

Il y a quelques années, Martin Gossner, un biologiste spécialiste des arbres, a passé au pulvérisateur le plus gros arbre du parc national de la forêt bavaroise, un vénérable individu de 600 ans, 52 mètres de hauteur et 2 mètres de diamètre. Le produit utilisé était du pyrèthre, un insecticide qui a eu pour effet... Lire la Suite →

De l’importance de savoir laisser tomber

Il n'est pas rare que le thermomètre affiche encore des températures de fin d'été en automne, de quoi poser un vrai casse-tête [aux arbres]. Que faire ? Profiter de la douceur ambiante pour continuer à réaliser la photosynthèse et vite engranger quelques calories supplémentaires avant l'hiver ? Ou bien jouer la sécurité et se défeuiller... Lire la Suite →

Flash-info

Un arbre vivant est un arbre qui construit chaque année un nouvel anneau de bois. La vie secrète des arbres / Peter Wohlleben © SCKUSE  

DHP

Le diamètre du tronc d'un arbre se mesure à 1m30 du sol, soit à hauteur de poitrine, et se note DHP (diamètre à hauteur de poitrine). La vie secrète des arbres / Peter Wohlleben

Essayez, vous verrez

Souvent, les visiteurs avec lesquels j'ai l'occasion d'échanger me parlent du sentiment d'être totalement dans leur élément, de l'impression de plénitude que leur apporte une promenade sous les frondaisons d'une de nos réserves de feuillus. Marcher dans des forêts de conifères, qui chez nous sont le plus souvent plantées et demeurent donc des écosystèmes artificiels... Lire la Suite →

Pando le tremble

Le tremble doit son nom à ses feuilles qui réagissent au moindre souffle d'air. en raison de la forme particulière de leur pétiole, elles bougent en exposant en alternance leur face supérieure et inférieure à la lumière. Il en résulte qu'elles peuvent réaliser la photosynthèse avec leurs deux faces, à la différence des autres espèces... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :