Imaginaisie et fantation

L'imagination crée des choses qui peuvent exister ou arriver, tandis que la fantaisie invente des choses qui n'existent pas, n'ont jamais existé et n'existeront jamais. Et cependant, qui sait ? Elles peuvent peut-être exister un jour. Quant la fantaisie a créé le Tapis Volant, qui aurait pensé qu'un jour nous pourrions voler à travers l'espace... Lire la Suite →

Vous prendrez bien un nuage ?

Ceci n’est pas un dessin, C’est un morceau de nuage. Horizon : bleu / rouge / bleu D’une seule ligne, le trait pleut. Viens t’allonger à la verticale, Goûter de cette température, De ces trois couleurs enlacées, Dans les fameux "jus de carnet". A bientôt à l'EXPO A l'EXPO à bientôt 🙂 La page facebook... Lire la Suite →

Besoin de beauté

Lady L. avait trouvé dans l'Essai sur l'art de Sir Bertram Moore, publié en 1941, un passage remarquable qui lui paraissait s'appliquer admirablement à Armand et à certains de ses compagnons. "Cela devait finir ainsi ; le besoin de beauté de l'âme humaine devait tôt ou tard sortir des limites de l'art pour s'attaquer à... Lire la Suite →

Statut de marbre

[Percy] parut soudain se transformer en statue. Il y avait d'autres statues autour du bassin, sur le parterre de fleurs : Diane et Apollon, Vénus et le dieu Pan, et la statue de Percy fut fort bien accueillie. Il restait là sur le gazon, la canne à la main, pétrifié, et ses yeux bleus avaient... Lire la Suite →

Ceci n’est pas une pipe

Il est évident qu'une image peinte qui est intangible de par sa nature - ne cache rien, alors que le visible tangible cache immanquablement un autre visible - si nous en croyons notre expérience. Lettre de René Magritte à Michel Foucault, 23 mai 1966

Révélation du peintre

Tout portrait peint avec sentiment est un portrait de l’artiste, non du modèle. Le modèle est purement l’accident, l’occasion ; ce n’est pas lui qui est révélé par le peintre ; c’est plutôt le peintre qui, sur la toile colorée, se révèle lui-même. Le portrait de Dorian Gray / Oscar Wilde Si telle est la vérité, m'est... Lire la Suite →

Regard sur un œil

Les quelques traits qui composent un caractère idéographique sont tracés dans un certain ordre, arbitraire mais régulier ; la ligne, commencée à plein pinceau, se termine par une pointe courte, infléchie, détournée au dernier moment de son sens. C'est ce même tracé d'une pression que l'on retrouve dans l’œil japonais. On dirait que le calligraphe anatomiste pose à... Lire la Suite →

Engagement du corps

Lison est à l'âge où l'enfant engage son corps entier dans le dessin. C'est tout le bras qui dessine : épaule, coude et poignet. Toute la surface de la page est requise. [...] Dessin en expansion. Dans un an, l'apprentissage de l'écriture aura raison de cette ampleur. La ligne dictera sa loi. Épaule et coude... Lire la Suite →

Merveilles fondatrices

Je veille à la cuisson des œufs coque pendant que Lison dessine en silence, la main refermée sur son bout de crayon. Le dessin achevé, elle me le montre et je m'écrie oh le beau dessin sans quitter des yeux la trotteuse de ma montre. C'est un homme qui crie dans sa tête, précise l'artiste.... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :