Art du salut

Nous oublions qu'il y a deux apothéoses possibles après une expérience théâtrale. Il y a l'apothéose par la célébration, où notre participation se manifeste en piétinements, acclamations, hourras et tonnerre d’applaudissements ; ou bien, à l'opposé, il y a l'apothéose par le silence - autre façon de saluer et d'apprécier une expérience partagée. Nous avons... Lire la Suite →

Besoin d’un auteur

Il est indéniable que nous, hommes de théâtre, ressentons le besoin d'un auteur, afin d’atteindre à la densité et à la concentration qui manquent presque toujours au travail collectif. L'espace vide / Peter Brook  

Même pas caps

Les auteurs ne parviennent pas à relever le défi de leur époque. Bien sûr, il y a des exceptions, de brillantes et de saisissantes exceptions. Mais [...] lorsque de nouvelles pièces essaient d'imiter la réalité, nous sommes plus conscients de ce qui est imitation que de ce qui est réalité. Si elles explorent la psychologie,... Lire la Suite →

Deux heures

Deux heures, c'est court et c'est une éternité : faire usage de deux heures, prises sur le temps d'un public, est du grand art. L'espace vide / Peter Brook

Regrettée ampoule

Comme les attitudes nobles et pompeuses sont en train de disparaître rapidement de la vie quotidienne, chaque nouvelle génération trouve le grand style de plus en plus creux, de plus en plus vide de sens. Ce qui conduit le jeune acteur à une recherche hargneuse et impatiente de ce qu'il appelle la vérité. Il veut... Lire la Suite →

Mauvais tour

Dans chaque capitale, il y a chaque année une pièce qui n'a de succès que parce qu'elle est ennuyeuse. C'est sans doute qu'on associe la culture à un certain sens du devoir, aux costumes historiques et aux longues tirades... Il s'ensuit qu'une bonne dose d'ennui sert de garantie au spectacle. Bien sûr, le dosage est... Lire la Suite →

Art au présent

Le théâtre, c'est un "art au présent", "l'arène où peut se produire une vivante concentration". [...] Encore faut-il, pour que cette confrontation existe, que la manifestation théâtrale ne soit pas due à la seule volonté d'un auteur et de ses interprètes, metteurs en scène et comédiens  Elle doit réunir un "faisceau" de désirs. [...] Pour... Lire la Suite →

Coquetterie

Les qualités générales de l'articulation sont : la correction, la netteté, la vigueur et la légèreté. La correction provient du respect de toutes les règles concernant l'émission des consonnes. La netteté consiste à bien distinguer les consonnes les unes des autres. La vigueur consiste à frapper chaque consonne, lui permettant ainsi d'être distinguée au loin.... Lire la Suite →

Laisser le temps aux temps

Les temps sont indispensables pour la plupart des émotions qui s'expriment dans la détente. Il ne faut jamais parler que dans cette détente. Mais une détente étant fatalement précédée d'un état sensible opposé, il faut bien que l'émotion puisse se créer, et elle se crée dans les temps. Grammaire de la diction française / Georges... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :