Tartine au beurre

Après ça, il faut bien quelque chose à ceux qui sont en bas, aux va-nu-pieds, aux gagne-petit, aux misérables. On leur donne à gober les légendes, les chimères, l’âme, l’immortalité, le paradis, les étoiles. Ils mâchent cela. Ils le mettent sur leur pain sec. Qui n’a rien a le bon Dieu. Les paysans / Honoré... Lire la Suite →

Gène de la goinfrerie

Dans les savanes et les forêts [que nos ancêtres fourrageurs] habitaient, les douceurs étaient fort rares et la nourriture en général demeurait insuffisante. Il y a 30 000 ans, un fourrageur typique n'avait accès qu'à un seul type de produit sucré : le fruit mûr. Si une femme de l'Âge de pierre tombait sur un... Lire la Suite →

D’une touche légère

[...] aucun plat japonais n'est pourvu d'un centre (centre alimentaire impliqué chez nous par le rite qui consiste à ordonner le repas, à entourer ou à napper les mets) ; tout y est ornement d'un autre ornement : d’abord parce que sur la table, sur le plateau, la nourriture n’est jamais qu'une collection de fragments,... Lire la Suite →

Taurosushie

[...] si la cuisine japonaise se fait toujours devant celui qui va manger (marque fondamentale de cette cuisine), c'est que peut-être il importe de consacrer par le spectacle la mort de ce qu'on honore. L'empire des signes / Roland Barthes

La baguette et le couteau

L'accord de la nourriture orientale et de la baguette ne peut être seulement fonctionnel, instrumental ; les aliments sont coupés pour pouvoir être saisis par la baguette, mais aussi la baguette existe parce que les aliments sont coupés en petits morceaux ; un même mouvement, une même forme transcende la matière et son outil :... Lire la Suite →

Avenir du concombre

La nourriture occidentale, accumulée, dignifiée, gonflée jusqu'au majestueux, liée à quelque opération de prestige, s'en va toujours vers le gros, le grand, l'abondant, le plantureux ; l'orientale suit le mouvement inverse, elle s'épanouit vers l'infinitésimal : l'avenir du concombre n'est pas son entassement ou son épaississement, mais sa division, son éparpillement ténu [...]. L'empire des... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :