Mystère divin

Pourquoi vous tourmenter ? Dans notre religion, tout est tellement simple. Vous êtes heureuse ? Vous en rendez grâces. Vous êtes malheureuse ? Vous en rendez grâces. Vous n'avez qu'à vous laisser mener, attendre les moments de Dieu, adorer tout ce qu'il vous envoie. Il y a soixante et onze ans que les tribulations m'entourent... Lire la Suite →

Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux. Télévision / Louis-Charles Sirjacq

Mais pourquoi espérez-vous ? Parce que j'espère. Voilà ma réponse. N'est-elle pas bien raisonnable ? Lettre de Mme de Sévigné à Mme de Pomponne

Vie en rose

Certains vivent d'une manière qui ne passe pas inaperçue, leur existence imprime un mouvement à l'atmosphère, d'autres restent de longues années accrochés à la vie sans faire de vagues, le temps s’écoule à travers eux, puis les voilà morts, enterrés, oubliés. Être là quatre-vingts ans durant sans toutefois vraiment exister, on peut dire que c'est... Lire la Suite →

Il faut bien quelque chose à ceux qui sont en bas, aux va-nu-pieds, aux gagne-petit, aux misérables. On leur donne à gober les légendes, les chimères, l'âme, l'immortalité, le paradis, les étoiles. Ils mâchent cela. Ils le mettent sur leur pain sec. Qui n'a rien a le bon Dieu. Les misérables / Victor Hugo

Petites choses

Travaille, a-t-il dit, fais des petites choses, en attendant, au jour le jour. Applique-toi bien. Rappelle-toi l'écolier penché sur sa page d'écriture, et qui tire la langue. Voilà comment le bon Dieu souhaite nous voir, lorsqu'il nous abandonne à nos propres forces. Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elle donnent la paix. C'est... Lire la Suite →

Noces solennelles

C'est fini maintenant. Déjà le souvenir de la vivante s'efface et la mémoire ne gardera, je le sais, que l'image de la morte, sur laquelle Dieu a posé sa main. Que voudrait-on qui me restât dans l'esprit de circonstances si fortuites, à travers lesquelles je me suis dirigé comme à tâtons, en aveugle ? Notre... Lire la Suite →

Idée du péché

J'ai beaucoup réfléchi depuis quelques jours au péché. A force de le définir un manquement à la loi divine, il me semble qu'on risque d'en donner une idée trop sommaire. Les gens disent là-dessus tant de bêtises ! Et, comme toujours, ils ne prennent jamais la peine de réfléchir. Voilà des siècles et des siècles... Lire la Suite →

Prière

"Quel homme de prières a-t-il jamais avoué que la prière l'ait déçu ?" Journal d'un curé de campagne / Georges Bernanos

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :