Obéir, désobéir, c’est donner forme à sa liberté. (Dés)obéir / Frédéric Gros

Est-il raisonnable, ou même vivable, de se sentir responsable de tout […] ? Se dire que je suis comptable de l’intégralité de ce que j’ai pu commettre (rien ne me sera pardonné, il faudra rendre compte de tout). […] Se dire que je suis infiniment responsable de la détresse de l’autre ?  Se dire que […]

C’est dans l’obéissance seulement qu’on se rassemble, qu’on se ressemble, qu’on ne se sent plus seul. L’obéissance fait communauté. la désobéissance divise. Il n’y a pas d’autre moyen de se savoir et de se sentir unis que de ployer sous le même joug, le même chef : douceur infinie, chaleur ouatée du troupeau qui se […]

Après tout, se tromper au départ, il y a peu de grands capitaines qui ne s’y soient laissé quelquefois entraîner ; la tragédie commence quand les chefs ne savent pas réparer. L’étrange défaite / Marc Bloch Tout le monde est sujet à se tromper, et l’on n’est point pour autant un insensé ni un malheureux, […]

Nul ne saurait prétendre avoir tout contemplé ou tout connu. Que chacun dise franchement ce qu’il a à dire ; la vérité naîtra de ces sincérités divergentes. L’étrange défaite / Marc Bloch

Mais le gamin se fiche éperdument qu’on le traite de morveux de malheur, de veau chiasseux, ce ne sont là que des mots dénués de tout pouvoir sur qui ne leur accorde aucune importance, ils ne font que glisser sur lui sans l’atteindre. Entre ciel et terre / Jón Kalman Stefánson

Vie, qu’es-tu donc ? Peut-être la réponse se love-t-elle au creux de la question, de l’étonnement qu’elle recèle. Entre ciel et terre / Jón Kalman Stefánson