De l’art de vendre une maison

On comptait hier au soir à table, qu'Arlequin, l'autre jour à Paris, portait une grosse pierre sous son petit manteau ; on lui demandait ce qu'il voulait faire de cette pierre ; il  dit que c’était un échantillon d'une maison qu'il voulait vendre : cela me fit rire ; je jurai que je vous le... Lire la Suite →

Au pied de la lettre

Je ne sais en quelle disposition vous serez en lisant cette lettre ; le hasard fera qu'elle viendra mal à propos et qu'elle ne sera peut-être pas lue de la manière qu'elle est écrite ; à cela je ne sais point de remède ; elle sert toujours à me soulager présentement ; c'est au moins... Lire la Suite →

Maman rouspète

Moi j'aime pas les livres d’enfants qui font la leçon. Pilou prend son goûter. Pilou fait caca. Mais donnez-nous des histoires ! Mettez-y des légumes verts, de l’heure du coucher et des formules de politesse si vous y tenez. Mettez-y du lacet à nouer et même de l’hygiène dentaire si ça vous chante. Mais par tous... Lire la Suite →

Nuremberg

Dans son Journal de pensée (1967), Hannah Arednt recopie une phrase de Peter Ustinov lue dans le New Yorker : "Pendant des siècles, les hommes ont été punis pour avoir désobéi. A Nuremberg, pour la première fois, des hommes ont été punis pour avoir obéi." (Dés)obéir / Frédéric Gros

Toucher le pas-beau

La justice des contes de fées, comme celle de la psyché profonde, récompense la bonté à l'égard de ce qui semble intérieur et punit le refus de faire du bien à qui n'est pas beau. Il en va de même dans les grands sentiments, tel l'amour. Quand nous nous ouvrons et touchons le pas-beau, nous... Lire la Suite →

Drôle d’époque

Bien sûr elle avait étudié la civilisation qui avait précédé la sienne, cette civilisation qui n'avait rien compris à l’utilité des transports, s'en servant pour se déplacer jusqu'aux choses, au lieu d’amener les choses jusqu'à elles. Cette drôle d'époque, quand les hommes quittaient leur maison pour changer d'air au lieu de changer l'air de leur... Lire la Suite →

Bizarre, bizarre…

- Si c'est un cas qui demande de la réflexion, observa Dupin, s'abstenant d'allumer la mèche, nous l'examinerons plus convenablement dans les ténèbres. - Voilà encore une de vos idées bizarres, dit le préfet, qui avait la manie d'appeler bizarres toutes les choses situées au-delà de sa compréhension, et qui vivait ainsi au milieu d'une... Lire la Suite →

Et si on glandait ?

Chêne : Le mot est une forme latinisée d'un mot gaulois. Si ce mot gaulois a perduré et que le nom latin quercus ne s'est pas implanté en Gaule, c'est que le chêne est un arbre sacré pour les druides. [...] Son fruit est le gland, mot qui vient du latin, lui : glans. Le... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :