Horreur du malheur

Écoute-moi, Annette. Il y a en toi une dureté qui est très compréhensible : tua s souffert si tôt et si profondément qu'il ne te reste plus que mépris pour la souffrance, tu ne veux plus en entendre parler. Tu as été à une telle école du malheur que tu as fini par avoir horreur... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :