Trois rues à vivre

Un condamné s’approche de l’échafaud ; Il y a encore pour longtemps, il me reste trois rues à vivre : je vais passer celle-ci, il restera encore celle-là, puis celle où il y a un boulanger à droite… il y a encore un moment avant d’arriver au boulanger ! L'idiot / Fiodor Dostoïevski Une autre idée sur le... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :