De la bête à l’homme, et vice-versa

"Il avait suffi de quelques jours pour parcourir en sens inverse le chemin qui mène de la bête sale et misérable privée de nom et de liberté, jusqu’à l’homme, et pourtant le chemin vers l’homme avait duré des millions d’années." Vie et destin / Vassili Grossman

Revers de la médaille

Pour transformer des taureaux, des chevaux, des ânes et des chameaux en animaux de trait obéissants, il fallut briser leurs instincts naturels et leurs liens sociaux, contenir leur agressivité et leur sexualité, et amputer leur liberté de mouvement. Les cultivateurs mirent au point diverses techniques pour enfermer les animaux dans des enclos et des cages,... Lire la Suite →

Médaillés de l’évolution

Le pacte faustien entre hommes et grains ne fut pas le seul marché que fit notre espèce. Il y en eut une autre, concernant le sort des moutons, des chèvres, des cochons et des poulets. [...] Ces animaux domestiqués – moutons, poules, ânes et autres – fournirent nourriture (viande, lait, œufs), matières premières (peaux, laine)... Lire la Suite →

Réussite de l’espèce

La monnaie de l'évolution, ce n'est ni la faim ni la souffrance, mais les copies d'hélices ADN. De même qu'on mesure la réussite économique d'une société uniquement au solde de son compte en banque, et non au bonheur de ses employés, de même la réussite d'une espèce dans l'évolution se mesure au nombre de copies... Lire la Suite →

Le coût du blé

Ce sont ces plantes (le blé, le riz et les pommes de terre), qui domestiquèrent l'Homo sapiens, plutôt que l'inverse. Considérez un instant la Révolution agricole du point de vue du blé. Voici 10 000 ans, le blé n'était qu'une herbe sauvage, parmi tant d'autres [...]. A peine quelques petits millénaires plus tard, il poussait... Lire la Suite →

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :