Urgence nue

Bref, j’en suis là. Je pourrais laisser courir ma plume encore si une urgence absolument nue dans le travers de mon lit ne me soufflait que l’heure n’est pas à la commémoration mais à l’action encore et encore. Journal d'un corps / Daniel Pennac

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :