Femme bibelot

On l’installait comme une charmante image pour embellir la soirée, tout comme on emprunte à des connaissances, pour une fois, un tableau, un vase, ou une statue. L'idiot / Fiodor Dostoïevski

Tortillons de vase

Ce qui compte, c'est la marche, c'est la course avec ces tortillons de vase qui se glissent entre les orteils, c'est surtout l'odeur puissante de toute cette vie dénudée, comme celle d'un corps nu dont on vient de rejeter les couvertures, une odeur pleine de fermentations, mais dont le sel et l'iode préservent la tonique... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :