Quand Mozart est gai

« Quand Mozart est gai, il ne cesse jamais d’être noble… Il ne songe point comme Rossini à prendre du plaisir ; il n’est pas transporté comme Beethoven par un sentiment sublime, par le violent contraste du ciel subitement ouvert au milieu d’un désespoir continu. Il songe à rendre heureuse la personne qu’il aime… et il me semble que si j’étais femme, je ne pourrais m’empêcher de l’aimer. »

Vie et opinions de M. Frederic-Thomas Graindorge / Hippolyte Taine

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :